Une étude révèle qu’un additif utilisé fréquemment favorise l’intolérance au gluten

Date:

Très présent dans la préparation de nombreux produits alimentaires pour éviter l’agglomération des particules, le dioxyde de silicium, aussi connu sous le nom d’E551, pourrait avoir des conséquences négatives méconnues sur notre santé intestinale. Selon des recherches récentes, cet additif favoriserait le développement d’une maladie auto-immune et inflammatoire de l’intestin chez les personnes génétiquement prédisposées.

Qu’est-ce que l’E551 ?

Le dioxyde de silicium ou E551 est un composé utilisé comme agent anti-agglomérant et est largement retrouvé dans des aliments secs comme les épices, les céréales infantiles ou encore les cafés solubles. Bien qu’il soit considéré sûr à consommer par les autorités alimentaires, de plus en plus de chercheurs mettent en lumière ses effets secondaires potentiels après utilisation prolongée.

Son usage dans l’industrie agroalimentaire

  • Empêche l’agglomération dans les produits poudreux
  • Maintient la texture et la stabilité des aliments

Pourquoi ne figure-t-il pas toujours sur les étiquettes ?

Dans certains cas, l’E551 ne figure pas sur la liste des ingrédients car il est introduit lors du traitement des aliments plutôt que pendant leur formulation finale. Cela suscite des questions de transparence et de sécurité pour les consommateurs concernés par leur alimentation.

Effets du E551 sur la santé : nouvelle révélation

Des études réalisées par l’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement (INRAE) ont démontré que l’exposition quotidienne à l’E551 peut perturber la tolérance aux protéines alimentaires. Ces travaux soutiennent l’hypothèse selon laquelle une exposition chronique pourrait promouvoir le développement de la maladie cœliaque chez les individus sensibles.

Des indices concrets chez la souris

Sur des modèles animaux, une exposition journalière au E551 pendant trois mois a montré une diminution des cellules immunitaires intestinales responsables de la production de molécules anti-inflammatoires. Il en résulte une augmentation de l’inflammation intestinale et un indice accru de pathologies liées à l’intolérance au gluten.

Renseignements issus de plusieurs études conjuguées

Plusieurs études, notamment celles menées en collaboration avec l’université McMaster au Canada, ont convergé vers cette découverte provocante, remettant en question l’innocuité supposée de l’E551 auparavant jugé sans risque notable pour la santé publique.

Implications pour les consommateurs et l’industrie alimentaire

Cette situation interpelle tant les consommateurs que les professionnels de l’alimentation. Pour les premiers, il s’agit d’une motivation supplémentaire à surveiller leur alimentation et les ingrédients présents dans leurs assiettes.

Conseils pour les consommateurs

  • Examiner attentivement les étiquettes des produits alimentaires
  • Privilégier les aliments avec peu ou pas d’additifs
  • Consulter des professionnels de santé en cas de symptômes digestifs inexpliqués

Défis pour l’industrie

Les producteurs doivent prendre note de ces découvertes et envisager l’utilisation d’alternatives plus sûres au E551, surtout dans les produits destinés aux enfants et aux populations à risque. Une transparence accrue dans l’étiquetage pourrait également renforcer la confiance des consommateurs.

Conclusion : Un besoin impérieux de recherches complémentaires

Les découvertes autour de l’E551 et son impact potentiel sur le développement de l’intolérance au gluten exigent des études approfondies pour mieux comprendre ses mécanismes d’action et formuler des directives claires pour sa gestion dans l’industrie alimentaire.

Si vous avez des préoccupations diététiques spécifiques ou si vous pensez être affecté par l’intolérance au gluten, l’interaction avec un professionnel de santé qualifié est recommandée pour gérer efficacement votre régime alimentaire et maintenir votre bien-être général.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A lire également

Un test sanguin arrive en France pour détecter les troubles bipolaires

En avril 2024, un nouveau test sanguin, EDIT-B, sera lancé en France. Capable de distinguer entre le trouble...

Trigonelline : une molécule présente dans le café pour lutter contre le vieillissement musculaire

Une étude récente met en lumière les propriétés de la trigonelline, un composé naturel présent dans le café...

Une IA permet de prédire la maladie d’Alzheimer 7 ans avant les premiers symptômes

Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont développé une intelligence artificielle (IA) capable de détecter,...

Un lien méconnu entre cancer du sein et consommation d’alcool

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le cancer du sein est le principal cancer lié à la...